Quercy Sud-Ouest

Cliquer pour aller à la version chiffrée Français English

33 articles

Castelsagrat

Catégorie
Castelsagrat
Tarn et Garonne
Site de visite
Castelsagrat

Située sur l'ancienne voie romaine dite "la Clermontoise", qui allait de Bordeaux à Lyon, la cité de Castelsagrat dut subir les grandes invasions jusqu'à la fin du Moyen-Age. La découverte d'une tombe Wisigothique prouve l'occupation du sol au Ve et VIe siècle par les Wisigoths.

Au XIIIe siècle, Alphonse de Poitiers fit de Castelsagrat une bastide qui s'articule autour de la place centrale et de l'église. Cette dernière propose une véritable explosion de style baroque : colonnes torses, angelots, guirlandes et insectes…

Sur la place de Castelsagrat, de nombreux vestiges ont subsisté de l'époque de la création de la bastide en 1270. Elle est entourée de galeries sur quatre côtés, soutenues par des arcs de pierre de plein cintre et longées de maisons à pans de bois.

[Visite virtuelle de Castelsagrat réalisée par Marie-Laure Moret et Franck Alary - Contribution: Sandy Communal Perrier, Charlotte Pandelé, Danielle Boudet, Nicole et Valentin Bortolussi, Jeannine Fraysse, Hugues Fraysse, Myriam Delattre.]

Adresse
Castelsagrat (82400)
Mairie
Francine Fillatre
Adresse
1 rue de l'Echauguette, 82400 Castelsagrat
Tel
05 63 94 24 65
Email
mairie-castelsagrat@info82.com
Site
www.castelsagrat.fr
Jours et heures
mardi
jeudi
vendredi
12h00-17h00

Voir la suite | Commentaires (0) | Mis à jour le mercredi 30 mars 2016 par Olivier

Camping** Montaigu Plage, 12 gîtes (4/6/8 places), Mobil-homes (6 places)

Catégorie
Montaigu-de-Quercy
Tarn et Garonne
Loisirs
Montaigu Plage

Situé au coeur du Quercy, la base de loisirs Montaigu Plage (82150 Montaigu de Quercy - Tarn et Garonne) est l’endroit idéal pour des vacances nature en famille ou entre amis.
À 45 minutes d’Agen, de Montauban et de Cahors, vous séjournerez au calme dans un environnement préservé, tout en profitant de nombreux sites touristiques majeurs : l’abbaye et le cloitre de Moissac, le canal du Midi, le village de Lauzerte, le château de Bonaguil, la ville de Sarlat, …

Au coeur d’une chênaie de 40 hectares, Montaigu Plage offre le plaisir de profiter à fond de la nature environnante et la possibilité de savourer une multitude d’activités.
Choisissez votre hébergement et profitez tout au long de votre séjour des activités et des animations que proposent la base de loisirs : baignade, jeux, terrains de tennis, terrain multisports, pédalo, kayak et yoga kayak, bouée tractée, tyroliennes, initiation au flyboard...

 Les Mobil-homes pouvant accueillir jusqu’à 6 personnes, sont entièrement équipés et disposent de deux chambres, d’un coin cuisine, d’un grand salon/salle à manger, d’une salle d’eau et d’un WC indépendant. Vous profiterez des charmes du camping dans un équipement disposant de tout le confort nécessaire.

Le village de gîtes propose 12 gîtes à l’architecture très originale. 6 gîtes de 4/6 places et 6 gîtes de 6/8 places sont implantés dans un petit écrin de verdure, à l’écart de l’agitation de la base de loisirs.
Vous profiterez du calme du lieu tout en bénéficiant des activités du lac, situé à 3 minutes à pied du village de gites.
Chaque gîte dispose d’un salon/salle à manger, de deux chambres, d’une cuisine, d’une salle de bain et d’un WC indépendant. Une grande terrasse ou un balcon vous permet de profiter pleinement des soirées entre amis autour d’un barbecue.
Les gîtes 6/8 places disposent en plus d’une mezzanine de 20m² équipée de deux canapés convertibles.

Adresse
Montaigu-de-Quercy (82150)
Contact
Tel
en saison
05 63 32 50 07
06 22 45 15 74
Email
contact@montaiguplage.com
Site
www.montaiguplage.com

Voir la suite | Commentaires (0) | Mis à jour le vendredi 14 novembre 2014 par Olivier

Coopérative agricole de Bourg de Visa

Catégorie
Bourg-de-Visa
Tarn et Garonne
Vie locale
Coopérative agricole

Son origine retracée dans le discours prononcée pour ses 50 ans

Le 20 décembre 1933, il y a de cela 50 ans, la Coopérative agricole de Bourg de Visa voyait le jour.

Lassés et traumatisés par la spéculation systématique dans les mains des gros requins du commerce céréalier qui faisaient à leur gré baisser ou monter les cours suivant leurs convenances, mais toujours au détriment de l’agriculteur faible et sans défense, une poignée d’agriculteurs courageux, décidés à se défendre et à défendre leurs semblables, décida de constituer une coopérative.

Pas d’assemblée générale constitutive, ces 9 pionniers tous seuls prennent la décision de constituer la coopérative.

Mieux que de discourir, je vous donne lecture du texte qui fut élaboré à l’issue de cette journée historique et tel qu’il figure sur le registre des délibérations :

« L’an Mil Neuf Cent Trente-Trois et le Vingt Décembre, les soussignés :

Messieurs Robert LATAPIE, propriétaire, conseiller général et maire de Bourg de Visa ;

Albert BRUYERES, propriétaire agriculteurs, conseiller d’arrondissement et maire de Miramont de Quercy;

Jean TREGAN, propriétaire agriculteur, maire de Touffailles;

Alexandre TERRADE, propriétaire agriculteur, maire de Brassac;

Ludovic VIDAL, propriétaire agriculteur, maire de Fauroux;

Jean-Baptiste FRAYSSINET, propriétaire agriculteur, président du comice agricole du canton de Bourg de Visa;

Henri SIRBEN, propriétaire agriculteur, président du syndicat agricole de Saint Nazaire de Valentane;

Aimé COMBALBERT, propriétaire agriculteur à Paganel commune de Touffailles;

Abel-Edmond DEMEAUX,  propriétaire agriculteur au Sol Touffailles,

Elie DURAND, propriétaire agriculteur à Mondou commune de Touffailles,

 réunis en la Mairie de Bourg de Visa ont décidé la constitution d’une Société Coopérative ayant pour but le stockage et la vente des céréales.

Cette société est constituée d’après les instructions fournies par la Direction des Services Agricoles de Tarn-et-Garonne et sous le régime des Sociétés Civiles particulières […].

Les membres présents formant le Conseil d’Administration de la Société, le bureau a été constitué comme suit :

-          Président : Monsieur Robert LATAPIE, conseiller général et maire de Bourg de Visa

-         Vice-présidents : Messieurs BRUYERES Albert, conseiller d’arrondissement et maire de Miramont de Quercy, VIDAL Ludovic, maire de Fauroux

-         Trésorier : Monsieur DURAND Elie, propriétaire à Mondou Touffailles

-         Secrétaire : Monsieur Jean-Baptiste FRAYSSINET, président du comice agricole du canton de Bourg de Visa.

Le Conseil décide de fixer le siège social de la Société à laquelle il donne le nom de « La Gerbe » à la mairie de Bourg de Visa. […]. »

 

Quelques jours après, dès le 14 janvier 1934, le Conseil autorisait le président LATAPIE à passer un contrat de stockage avec le Ministère de l’Agriculture.

La première assemblée générale n’aura lieu que le 26 août 1934, et ce sera pour demander aux agriculteurs de stocker le blé de la récolte 1934, en raison des difficultés d’écoulement de cette céréale.

En juillet 1935, beaucoup de blé de la récolte 1934 restaient encore en magasin et en culture.

Ces contrats de stockage et de prise en charge par le Ministère de l’Agriculture avaient permis de payer les blés 90 ??? le quintal, limitant les dégâts. […].

L’ONIC (Office National Interprofessionnel des Céréales) n’était pas encore né.

Il fallut attendre le Front Populaire en 1936 pour que cet office dont l’éloge n’est plus à faire voie le jour.

C’est Maître DESCOTTES, huissier de justice à Bourg de Visa, qui fut notre premier gratifié du titre de Directeur et comptable de La Gerbe. […].

Bien sûr, pendant de longues années, cette coopérative n’eut de coopérative que le nom. Son infime capital constitué de parts de 25 francs anciens lui permit juste au départ d’acheter la sacherie.

Pendant 20 ans, la sacherie fut son seul capital.

La collecte, le stockage et la vente des céréales étaient assurés par Monsieur NEGRE, moyennant une rémunération au quintal.

Les magasins, les camions, le personnel appartenaient au magasinier M. NEGRE, qui avait gardé pour son compte toute l’activité approvisionnement.

Le premier silo construit en 1936 lui appartenait également.

Seul le personnel administratif de la coopérative faisait partie de la coopérative. Il allait en être ainsi jusqu’au décès de M. NEGRE en 1953.

La collecte tournait autour  de 20 à 22000 quintaux. Il est vrai qu’en 1946, la moyenne départementale de rendement n’était que de 11 quintaux 60 à l’hectare.

Donc, en 1953, le conseil d’administration décida d’acheter le silo et les magasins de son feu magasinier et de conserver son personnel.

[…]Les disponibilités étant tout à fait réduites, il fut nécessaire d’emprunter 3 millions de francs anciens au crédit agricole. […]

La capacité des silos construits en 1936 n’étant que de 3500 quintaux, il était urgent d’augmenter rapidement notre capacité de stockage. Notre premier travail fut d’installer des cellules pour 400 quintaux dans le silo primitif.

Nous fûmes très longtemps freinés dans notre expansion par la difficulté qu’il y avait à trouver du terrain attenant.

En 1958, M. GIRON revenant de Paris où il était allé en grand secret vint trouver notre président M. LATAPIE et lui annonça qu’il venait d’acheter la gare.

Nous y avons aussitôt construit, selon nos moyens, un bâtiment avec un stockage rudimentaire mais qui, encore aujourd’hui, nous rend bien service.

Puis, pour nous permettre d’augmenter notre stockage M. LATAPIE nous céda un morceau de terrain où, en 1961, nous avons construit un plus grand magasin et installé 72m² de fours à séchage statique, le séchoir à prunes, modifié, que nous avions ne permettant que du petit artisanat.

Nous avons ensuite construit ce que nous appelons le magasin en tôle avec un petit séchoir en continu, la place ne permettant pas d’en placer un plus grand.

Ce magasin, dont la charpente en bois est riche d’une tonne de pointes, fait l’admiration des connaisseurs car, pour utiliser tout le terrain et ne pas perdre un seul m², aucun angle n’est droit et aucun côté n’a la même longueur.

Par la suite, l’achat du jardin et de la maison de Mme NEGRE nous permit de construire le grand hangar pour le stockage des engrais.

Il faut remarquer que, jusque là, tous nos agrandissements et investissements furent réalisés avec nos fonds propres, au fur et à mesure que se présentait une opportunité de nous étendre.

[…] Si nous avons pu réaliser ces deux dernières années 2 installations de 36000 et 30000 quintaux ainsi qu’un séchoir plus conséquent de 1800 points, c’est à M. LATAPIE que nous le devons car sans la vente qu’il nous fit de son champ d’un hectare, nous aurions vraiment été obligés de partir à la campagne. […]

Pour ces 2 derniers investissements dont le dernier avoisine 3 millions de nouveaux francs, il a été nécessaire de faire appel au crédit agricole mais nous ne l’avons pas fait inconsidérément, les intérêts étant trop chers.

Et nous voilà en ce jour du 50e anniversaire avec un outil de travail adapté à l’époque actuelle.

Nous avons actuellement une capacité  de stockage d’environ 105.000 quintaux, capacité qui en fonction de notre collecte qui oscille autour de 100.000 risque encore d’être insuffisante si les circonstances nous obligent demain à faire des reports.

Notre parc de camions comprend 4 multibennes de 19t, un pétrolier et un fourgon.

45 bennes sont à disposition à la récolte. Cela peut paraître beaucoup pour une petite coopérative comme la nôtre mais en raison de la rapidité de la récolte, il les faut pour bien servir.

Je pense qu’en ce jour où nous célébrons le cinquantenaire de notre coopérative, nous avons le droit d’être contents de nous. Que d’années ont passé depuis 1933 mais que de chemin nous avons parcouru et c’est parce que nous l’avons parcouru ensemble, mai n dans la main, qu’il a été fructueux.

Si la fidélité des adhérents a été un élément important, il convient de reconnaître qu’une des raisons de ce succès s’explique par la cohésion, les compétences et la bonne entente des conseils d’administration qui, avec une remarquable continuité, ont présidé aux destinées de la coopérative.

[…] L’avenir n’est peut-être pas brillant pour le monde agricole mais nous avons entre nos mains un outil qui nous permettra d’aller de l’avant en travaillant pour le bien de tous.

Tous ensemble, en avant pour le centenaire.

Adresse
Bourg-de-Visa (82190)

Voir la suite | Commentaires (0) | Mis à jour le jeudi 05 septembre 2013 par Olivier

Cazes-Mondenard

Catégorie
Cazes-Mondenard
Tarn et Garonne
Site de visite
Cazes-Mondenard

Cazes-Mondenard est une commune du Tarn-et-Garonne située entièrement dans le Quercy Blanc. Sur les coteaux entourant le village, mûrit le Chasselas de Moissac. La seigneurie de Mondenard était très divisée au XIIIe siècle. Elle était partagée entre les Durfort, les Gourdon, les Montaigut, les Luzech et les Mondenard. En 1205, Arnaud de Durfort donna à Raymond VI, comte de Toulouse, tous ses droits sur les châteaux de Mondenard et de Durfort. Guiraud de Gourdon fit de même en 1230 avec ses droits sur les châteaux de Sauveterre et de Mondenard. Hugues Arnaud de Creyssac, baron de Luzech, fit hommage au comte de toutes ses possessions dans les paroisses de Mondenard et de Sauveterre le 9 novembre 1237. La famille seigneuriale de Montagut (Monte Acuto) et de Mondenard (Monte Lanardo) abandonnèrent au comte de Toulouse la tutelle du château et de la seigneurie de Mondenard par un acte établi le 20 avril 1246. Ils voulaient ainsi permettre la création de commerces et de services indépendants sur le site de Cazes. Au XIVe siècle, tous les seigneurs précédemment cités ont disparu pour laisser la place aux descendants de Vital de Montaigut et d’Hermangarde de Mondenard. Ces derniers hésitèrent longtemps entre le nom de Montaigut et celui de Mondenard et finirent par opter pour de Mondenard.

Adresse
Cazes-Mondenard (82110)
Mairie
Jean-Michel Guilloteau
Adresse
Place de la Mairie, 82110 Cazes-Mondenard
Tel
05 63 95 83 44
Fax
05 63 95 80 49
Email
mairie-cazes.mondenard@info82.com
Site
www.cazes-mondenard.fr

Voir la suite | Commentaires (0) | Mis à jour le mercredi 31 octobre 2012 par Olivier

Miramont de Quercy

Catégorie
Miramont-de-Quercy
Tarn et Garonne
Site de visite
Miramont-de-Quercy

Au nord de l’emplacement actuel de la commune de Miramont, un vallon porte le nom de Bellecassagne.
Le nom de Bellecassagne indique que ce vallon était couvert de chênes vigoureux, qui en faisaient une forêt particulièrement belle : la forêt de « belle cassagne » c’est-à-dire de « beaux chênes ».
A l’époque gauloise, cette forêt était le centre régional d’un culte païen rendu au dieu Teutates et à la déesse Isis. Les druides, prêtres de ces divinités, y avaient leur résidence et y venaient, particulièrement le premier jour de l’An offrir leurs sacrifices, après avoir fait la cueillette de gui avec leur serpe d’or. De là vient le nom de leur résidence « Guirole » qui, de nos jours encore, désigne la ferme dominant le vallon.
La fontaine sacrée, aujourd’hui comblée, près de l’église de Bellecassagne témoigne d’une construction gauloise.
Le plus important vestige de l’occupation des Romains est la voie romaine dite de Clermontois, reliant sans doute Bordeaux, capitale de l’Aquitaine, à Clermont-Ferrand, capitale de l’Auvergne. Nous retrouvons sur cette voie le village de Guirole, du nom de la résidence des druides au temps des Gaulois.
Le Moyen-Âge a dû voir s’élever le château de Miramont, a proximité de la Clermontoise, à l’entrée du village actuel.
Mais ce n’est que supposition : on ne sait pas quand il a été bâti ni quand il a été détruit. La seule certitude est qu’il y a des siècles que les ruines du château sont dans l’état où on les voit aujourd’hui. Persiste également la légende du château, digne des contes de Perrault….
Avec la Guerre de Cent Ans, c’est une période d’insécurité qui s’installe dans la région. Pour mettre les habitants à l’abri, un village se forme sur le plateau à côté du château, qui assurait ainsi la protection nécessaire.
Ainsi fut construite la commune de Miramont.
Ce village eut son église, dédiée à Saint Antoine. De dimensions modestes, l’église ne fut peut-être que la chapelle du château légèrement transformée. Elle disparut pendant la révolution.
Aujourd’hui, sur la commune de Miramont, persistent l’église de Saint Pierre de Najac, dans la vallée de la Barguelonne, et l’église de Bellecassagne, dont le nom évoque le culte de la Vierge qui, vers le XIIe siècle, succéda au culte païen des chênes. Le pèlerinage qui s’y déroule encore le dimanche suivant le 8 septembre est le dernier témoignage du riche passé historique de cette chapelle.

Adresse
Miramont-de-Quercy (82190)
Mairie
Gilbert Rozes
Tel
05 63 94 64 48
Fax
05 63 94 62 50
Email
mairie-miramont.de.quercy@info82.com
Site
www.miramont-de-quercy.fr

Voir la suite | Commentaires (0) | Mis à jour le mercredi 01 février 2012 par Olivier

Bourg de Visa

Catégorie
Bourg-de-Visa
Tarn et Garonne
Site de visite
Bourg de Visa

Au cours des invasions celtiques, entre 600 et 500 ans avant J.C., une petite communauté de chasseurs et d’agriculteurs se fixa sur cette partie la plus élevée (+ 232m), située au centre du plateau étroit qui s’étend de Brassac à Beauville.
Sur ce promontoire, assez facile d’accès, fut construit un gros donjon en bois, entouré, à une certaine distance, d’une enceinte palissadée. L’excellente situation, la richesse forestière et agricole, les nombreuses sources, firent de ce lieu de travail privilégié, un petit point de passage et une halte entre le Quercy, l’Agenais, et le Moissagais.

Le Saint Honoré de la paroisse était Saint Quirin, romain converti au christianisme. Un siècle plus tard, le toponyme Divitiacum apparaît ; c’est à peu près à cette époque que fut construit le château de Bourg-Divitiac dont l’enceinte englobait la chapelle Saint Quirin.

Ce château, dont il reste quelques vestiges, fut bâti sur le modèle de ceux de la région : Montaigu, Brassac, Moissaguel et hors région, celui de Villandraut en Gironde.

A la révolution, une partie du château abritant les archives seigneuriales fut incendiée. Toutefois, grâce à des pièces d’état civil tenues par les paroisses et aux archives du château de Malherbe (entre Beauville et Bourg-de-Visa), il a pu être reconstitué l’essentiel du devenir de Bourg-de-Visa, commune qui suivit tant l’évolution du Royaume que le destin des deux Abbayes : Marcilhac-sur-Célé et Saint Maurin.

Adresse
Bourg-de-Visa (82190)
Mairie
Arlette Lainé
Adresse
Place de la Marie, 82190 Bourg-de-Visa
Tel
05 63 94 25 45
Fax
05 63 94 57 36
Email
mairie-de-bourgdevisa@info82.com

Voir la suite | Commentaires (0) | Mis à jour le mercredi 01 février 2012 par Olivier

Chambre et Table d'hôtes Villa Lucerna

Catégorie
Lauzerte
Tarn et Garonne
Bien-être
Villa Lucerna

* 4 chambres de caractère (2x90, 2x90, 1x160, 1x160), entièrement restaurées dans une maison du 16ème avec salle de bains, wc, tv, wifi. Accueil pèlerins.
* Table d’hôtes : venez vous régaler avec les produits du terroir, mis en valeur par la cuisine inventive de Corinne. Dès les beaux jours, dîner au jardin.
* Pour votre bien être, Corinne, esthéticienne diplômée d’état vous propose une détente à la carte : modelage aux huiles bio, réflexologie plantaire, etc …

Adresse
Lauzerte (82110)
Contact
Tel
05 63 94 05 28
06 33 98 03 97
Site
www.villalucerna-lauzerte.fr

Voir la suite | Commentaires (0) | Mis à jour le lundi 11 avril 2011 par Olivier

Camp de remise en forme de luxe Campbiche

Catégorie
Lauzerte
Tarn et Garonne
Bien-être
Campbiche

Camp Biche est un bootcamp et spa de luxe où votre graisse indésirable et le stress mental sont massés, exercés et chassés.

Camp Biche est perché dans les anciens remparts de l'un des plus beaux villages de France et entouré par la glorieuse campagne française et ses collines verdoyantes, des élevages de vaches Blonde d'Aquitaine, des forêts luxuriantes, des cerf caracolant, et la sérénade des oiseaux .

Scénaristes, réalisateurs, danseurs, chefs d'entreprise, scientifiques, titans des affaires du monde entier viennent à Camp Biche découvrir l'expérience d'un défi physique et se vider l'esprit .

À Camp Biche nous vous offrons quelque chose de très rare, une salle de fitness dans des vacances de luxe qui revitalisera votre vie et la façon dont vous la vivez.

Les gens de tous niveaux de forme physique aiment Camp Biche parce que nous adaptons le programme pour réussir, si vous êtes un coureur de marathon ou vous ne pouvez pas faire monter les escaliers sans respiration sifflante, nous allons vous aider à repousser et à améliorer votre limites physiques .

Transformez votre corps et votre vie . Réservez votre place à notre table... Il ya une mousse au chocolat et un verre de champagne qui vous attendent.

Adresse
Lauzerte (82110)
Contact
Tel
United States
406 322 3122
Great Britain
20 76 17 72 53
France
06 75 75 10 66
Email
campbiche@gmail.com
Site
www.campbiche.com
Libby Pratt

Voir la suite | Commentaires (0) | Mis à jour le vendredi 08 avril 2011 par Olivier

Voir la suite